20 Juillet 2018 – 22h30 – Balaruc Les Bains

Emmanuel Pi Djob est un authentique Prince NdogSul-Bassa, d’origine camerounaise. Sa voix s’est forgée au feu du Gospel africain américain, style dans lequel il a gagné la reconnaissance de ses pairs… Mais c’est dans sa lecture de l’Afro-Soul qu’il trouve sa plénitude d’artiste sensible aux vibrations du monde.
Des Dixie Hummingbirds à Rhoda Scott, en passant par les Five Blind Boys Of Alabama, le groupe Ma Case, Olivier Tshimanga, Doudou Gouiran, Lavelle, le Duke Orchestra, Georges Seba, le Golden Gate Quartet, Liz Mc Comb, Were-Were Liking et le Village Ki-Yi, Ray Lema, Pierre Akendengue, Soriba Kouyaté,  ou Screaming Jay Hawkins… les rencontres et collaborations jalonnent et enrichissent son parcours. Son ouverture à toute forme de musique lui permet d’être aussi invité par des artistes comme le groupe Rinocérôse ou bien d’enregistrer du John Adams avec l’Orchestre de Montpellier.
L’histoire débute au Cameroun, quand Emmanuel Pi participe à Yaoundé à la formation du Bayembi’s International, groupe de gospel panafricain qui rencontrera une jolie célébrité au tournant des années 90. Il quitte ensuite son pays Bassa natal pour s’établir en France et poursuivre l’aventure d’un gospel métissé d’Afrique et d’Amérique, mais aussi d’Europe, à travers plusieurs formations dont Black & White Xperience ou By the Gospel River parmi d’autres.

Aujourd’hui, la musique d’Emmanuel Pi Djob puise dans ses racines et dans ses influences pour créer une afro-soul puissante et habitée entre lumineuse densité des pulsations africaines, sombre raucité du Blues, éclat extatique du Gospel et émotion nue de la Soul. L’Afro-Soul Gang qui l’accompagne régulièrement, formé avec les deux complices et compagnons de route que sont Bénilde Foko et Séga Seck soutient à merveille cet univers généreux.

La rencontre de deux artistes inspirés ; le jazz méditerranéen, le blues et la soul pour un concert mélodique et envoûtant.
Jean-Charles Agou, né de l’autre côté de la Méditerranée, empreint de mélodies orientales et de jazz afro américain, a un parcours artistique jalonné de plusieurs tournées en Afrique de l’Ouest, Maroc, Syrie. Ses rencontres musicales ont forgé son identité, entre compositions et improvisations.
Emmanuel Pi Djob, né à Dibang, minuscule village de la forêt équatoriale camerounaise, est inspiré très tôt par les musiques afro-américaines, sud-africaines et le high-life ghanéen, toutes gorgées d’harmonies subtiles, d’histoire et surtout de l’esprit de combat. Une voix de baryton, des textes profonds et engagés, un jeu de guitare brut et subtil à la fois, un charisme certain : un résumé de l’homme sur scène.
Attiré très tôt par l’emploi des instruments à vent dans les musiques traditionnelles méditerranéennes, c’est au début des années 80 que Jean-Charles Agou s’intéresse à l’improvisation et se consacre au jazz.
Sa passion pour l’image a toujours été intimement liée à son développement professionnel.
Dans les vingt dernières années, il présente des créations originales, (SABIR, JOUEURS D’ECUME, SONGE NOMADE) tout en continuant à intervenir en tant qu’instrumentiste reconnu, dans différentes formations :
(YANZA, Michel Marre brass band, SARDANAJAZZ, Antonio Rivas, ASSWATE).
• Compositions et spectacles avec le cirque équestre CHARIVARI (98-99).
• Organisation de concerts et animations pédagogiques de stages de musique et informatique.
• Compositions de musiques de films documentaires (France télévision)
• Tournées à l’étranger : Afrique de l’ouest, Afrique centrale, Allemagne, Grèce, Syrie, Maroc.
  • Previous ProjectMélanie Arnal "La fille Allumette"

  • Next ProjectDavid Eskenazy Trio